La réfection de sièges

En tapisserie traditionnelle, la restauration complète d’un siège (dans le jargon du métier est employé le terme « réfection ») est réalisée avec des matériaux traditionnels durables.

Le tapissier emploie ainsi principalement :

  • des sangles en jute,
  • de la corde à guinder, de la ficelle à piquer et du fil en lin,
  • des toiles fortes et toiles d’embourrure en jute,
  • des toiles blanches et du jaconas (toile de propreté sous le siège) en coton,
  • du crin végétal,
  • du crin animal,
  • des ressorts biconiques en acier traité.

Ces matériaux sont utilisés dans les diverses et nombreuses opérations requises pour le garnissage des sièges, couramment :

  • sanglage : réaliser un plancher solide avec des sangles
  • guindage : poser des ressorts qui seront abaissés au moyen de cordes
  • mise en crin : après la pose d’une toile forte sur le guindage, le crin végétal sera le corps de la garniture
  • emballage : enfermer le crin dans une toile d’embourrure de façon à donner sa première forme à la garniture
  • point de fond : comprimer le crin entre la toile forte et la toile d’embourrure par un passage de ficelles
  • rabattage : donner la forme définitive en clouant la toile d’embourrure
  • piquage : peaufiner la forme de la garniture en fonction de son style et renforcer les bords du siège
  • piqûre animale : combler avec du crin animal les creux occasionnés par le piquage et apporter un important confort de contact
  • mise en blanc : recouvrir la garniture d’une toile blanche pour enfermer le crin animal
  • couverture : après la pose d’une couche de ouate, c’est la pose du tissu choisi avec sa finition galonnée et/ou cloutée.
  • jaconas : c’est la toute dernière opération. Afin d’éviter les retombées de poussière de crin, une toile de propreté dite « jaconas » est fixée sous la ceinture du siège.

Pour employer ces matériaux et réaliser ces opérations, le tapissier emploie des outils manuels traditionnels, tels que le ramponneau (marteau spécifique), le tire-sangles, le tire-crin, le pied de biche, le ciseau à dégarnir, le maillet, des carrelets (aiguilles du tapissier) droits ou courbes…

Par l’emploi de ces matériaux et de ces techniques très anciennes, le tapissier contribue à la longévité de votre siège.

C’est ainsi que les sièges de nos grands parents ont traversé le temps et que les nouvelles générations y trouvent l’occasion de leur redonner une nouvelle vie en les restaurant et en les habillant de textiles plus en accord avec nos intérieurs contemporains.

Pour le conseil et le choix du tissu d’ameublement, c’est alors le décorateur qui vous accompagne.